Bio et minceur : amis ou faux-amis ?

Pour arriver à perdre du poids, il faut bien sûr faire du sport, mais il faut surtout changer son régime alimentaire. Vous avez certainement déjà entendu dire qu’il faut manger bio pour avoir une alimentation saine et équilibrée favorisant la perte de poids. C’est vrai ! Toutefois, ce n’est pas toujours le cas. Il existe des aliments bio qui sont de véritables amis facilitant la perte de poids. Mais il existe aussi des aliments bio qui constituent de véritables faux-amis. Vous devez alors connaître les aliments bio qui ont un impact négatif ou positif sur votre ligne corporelle.

Les aliments bio excellents pour la santé

Il existe plusieurs aliments bio qui aident à garder une bonne forme ou à maigrir. Ce sont les amis qui aident à atteindre votre objectif de perte de poids.

La salade verte

La salade est très particulièrement bonne pour la santé. Elle vous aide à conserver votre ligne corporelle tout en apportant les éléments indispensables à votre organisme. Vous ne devez surtout pas vous empêcher de savourer de la roquette, de la laitue ou des mâches.

Le lait de coco

Le lait de coco est un excellent aliment bio qui vous permet de perdre du poids. Vous pourrez en boire fréquemment sans craindre d’affecter votre ligne. Le lait de coco contient en effet du magnésium qui permet d’éliminer très aisément.

Le thé à la cannelle

Le thé à la cannelle est très bon lorsque l’on veut perdre du poids. Il est fait à base de cannelle. C’est une épice capable d’élever la température du corps lorsqu’elle est consommée. Une fois dans le corps, elle amène l’organisme à transpirer abondamment afin de brûler de la graisse.

Les faux-amis bio à éviter

Tous les aliments bio ne sont pas bons pour la santé lorsque l’on veut maigrir. Il en existe qui sont de faux-amis.

Les céréales

On commence généralement la journée avec un bol de céréales. Toutefois, les céréales sont très riches en sucre, ce qui n’est pas excellent pour l’organisme. Elles contiennent également des matières grasses.

Les jus de fruits et les fruits secs

Manger des fruits secs ne vous aidera pas à perdre du poids ou à conserver votre belle forme. Les fruits secs sont particulièrement riches en matières grasses. Vous devez alors limiter leur consommation ; vous pourrez aussi les supprimer de votre alimentation.

De plus, les jus de fruits ne sont pas toujours bons pour l’organisme. La plupart des jus de fruits que vous achetez au supermarché ne sont pas faits de fruits à 100 %. Ils contiennent beaucoup trop de sucres.

Les chips de légumes

Les chips de légumes industriels sont très appréciées par les enfants et par les adultes. Elles sont riches en matières grasses. De plus, ils sont dépourvus de vitamines et de minéraux, car la cuisson des légumes est faite à l’huile. Si vous voulez profiter de vos chips aux légumes, vous devez les préparer vous-même.

Bio et minceur peuvent faire bon ménage, à condition de choisir les bons aliments.

Cuisiner sans gluten : la base

Depuis quelques années, la cuisine sans gluten est le mode d’alimentation de plus en plus de personnes. Les raisons qui expliquent cette situation sont nombreuses. Pour certains, c’est une allergie au gluten qui en est la cause, tandis que pour d’autres, c’est un choix purement sanitaire. Mais lorsque vous avez opté pour ce mode d’alimentation, il est impératif de trouver des moyens de faire des repas sans gluten. Cette tâche s’avère parfois difficile, car le gluten est présent dans de nombreux aliments. Heureusement, difficile ne veut pas dire impossible, car il existe autant d’aliments sans gluten que d’aliments avec. Voici la base pour cuisiner sans gluten.

Savoir dans quels aliments se trouve le gluten

L’indispensable pour manger sans gluten est de connaitre les différents aliments qui en contiennent. Le gluten est présent dans de nombreux aliments à commencer par le blé qui est le plus connu. D’autres aliments tels que les pâtes, le couscous, les pâtisseries, etc. en contiennent également. Les pâtisseries sont incluses dans la catégorie des aliments avec gluten, parce qu’elles sont généralement faites à base de farine de blé. Mais l’on retrouve sur le marché des pâtisseries sans gluten et vous pouvez également les cuisiner chez vous en ayant certaines astuces.

Savoir identifier les aliments qui ne contiennent pas de gluten

Il existe un grand nombre d’aliments qui ne contiennent pas de gluten. On peut ainsi parler des féculents, des légumes secs, de certaines farines, de différentes huiles, etc. On trouve également sur le marché aujourd’hui, des pâtes et des couscous dits sans gluten. Mais il est important de bien examiner les aliments que l’on prend afin de s’assurer qu’ils sont bien sans gluten. Pour cela, il faut connaitre les différents noms que l’on donne au gluten. On peut ainsi citer l’amidon, semoule, son de blé, blé, froment, chapelure, etc.

Il faut bien examiner les étiquettes des produits et voir si l’une des nombreuses dénominations du gluten y figure. Il peut arriver qu’un aliment dit sans gluten en contienne également.

Connaitre les aliments dépourvus de gluten

Comme dit plus haut, de nombreux aliments sont sans gluten. Les patates douces et les pommes de terre n’en contiennent pas. Le riz, le quinoa, le sarrasin, le maïs, le millet, l’amarante, les petits pois, les pois chiches, les lentilles, le soja et les pois cassés sont des aliments sans gluten. De manière générale, qu’il s’agisse de pâtes, de vermicelles, de couscous, ou de tout autre aliment fait à base de l’un de ces éléments sans gluten, ceux-ci seront également sans gluten. Ces aliments sans gluten peuvent également être disponibles sous forme de farine. Les huiles qui sont adaptées à leurs cuissons sont faites à base de sésame, noisettes, colza, olive, tournesol.

Les boissons telles que les yaourts et les crèmes sans gluten sont faits de soja, de coco, d’amandes, de noisettes, etc.

Un nettoyage en profondeur pour les ustensiles de cuisine

Lorsque l’on est intolérant au gluten ou que l’on adopte une alimentation sans gluten, il est indispensable de bien nettoyer les ustensiles de cuisine que l’on utilise. Cela évite de mélanger les aliments sans gluten avec des résidus de gluten. Le plan de travail, les cuillères, les casseroles, et tout ce qui entre dans la préparation du repas sans gluten doivent être correctement nettoyés et prêts à l’usage avant le début de la cuisson pour éviter d’être pressé et de ne pas faire un nettoyage en profondeur. Si possible, l’on peut avoir des ustensiles de cuisine à part et ne les destiner qu’à la cuisine sans gluten.

Trouver des substituts pour cuisiner sans gluten

L’avantage de cuisiner sans gluten, c’est que toute une aventure se cache dans ce genre d’alimentation. Il faut faire abstraction de tout ce que l’on sait sur la cuisine, et réapprendre. Il faut trouver de nouveaux modes de cuisson, trouver des substituts comme le fait de mélanger deux ou trois farines sans gluten pour faire du gâteau, ou le fait de remplacer la levure par du bicarbonate de soude ou de la gomme de guar.

Diversifiez vos aliments

L’alimentation sans gluten contient un piège dans lequel il ne faut pas tomber : ne consommer que les mêmes aliments. Il est important de bien diversifier les aliments que l’on consomme afin de ne pas avoir une intolérance à l’un d’eux, de ne pas s’ennuyer, et de diversifier les plaisirs.

Maintenant que vous avez la base pour cuisiner sans gluten, profitez-en.

Manger sain : quelques astuces

Il devient une évidence que nous mangeons mal et de plus en plus. Nos mauvaises habitudes alimentaires se ressentent sur nous : prise de poids, obésité, diabète. Pourtant, manger sain n’est pas bien difficile. Il faudra juste de la volonté et connaître les bonnes astuces à appliquer.

Manger beaucoup des fruits, légumes et des grains entiers

Les fruits et les légumes sont des éléments très importants pour notre santé. Pourtant, peu de gens en mangent vraiment. Ils sont très riches en fibres et micronutriments essentiels pour lutter contre la constipation, les maladies cardiovasculaires

Manger sainement, c’est aussi manger du pain complet, du riz complet et des céréales complètes.

Manger sain, cuisiner ses plats

Préparer ses propres plats à la maison vous permet d’économiser et de contrôler ce que vous mangez. Vous mangez sainement et vous économisez. Vous améliorez aussi votre alimentation tant sur le plan nutritionnel que sur le plan gustatif. Vous apprenez à redécouvrir le vrai goût des aliments sans additifs, sans arômes ou autres produits chimiques.

Manger de façon modérée

Manger sain passe par le contrôle de la quantité des aliments que vous consommez. Vous devez alors vous renseigner sur la portion d’aliments idéale à consommer par jour. Il est par exemple conseillé de consommer cinq fruits et légumes par jour… Ne mangez ni trop sucré, ni trop salé, ni trop gras.

Manger de façon ponctuelle

Petit déjeuner, déjeuner, goûter et dîner. Évitez de manger ou de grignoter entre les repas. Vous devez aussi éviter de sauter les repas au risque d’avoir une grosse faim et qui va entraîner une surconsommation. Si vous avez faim entre les repas, vous pouvez prendre une collation saine pour calmer la faim. Attention, vos collations ne doivent pas être des repas entiers.

Avoir un repas équilibré

Il est important que vos repas soient constitués des trois groupes d’aliments : protéines, lipides, glucides. Pas forcément tous vos repas, mais il est important d’avoir un certain équilibre, une certaine maîtrise des portions ingurgitées. Ainsi, si vous consommez un plat trop gras à midi, vous devez au dîner prendre contenant très peu de gras et vice-versa. Pareil pour tous les autres aliments.

Avoir de bonnes habitudes alimentaires

  • Prendre le repas le plus riche de la journée le matin, manger moins riche à midi et manger très léger le soir.
  • La mastication est très importante. Vous devez prendre le temps de mastiquer vos repas et de les savourer.
  • Manger les fruits en dehors des repas. Ne pas manger de fruits pendant le repas améliore grandement le transit digestif. Il est aussi conseillé de consommer en début de repas, les aliments crus. Ils produisent des enzymes digestives qui facilitent la digestion.
  • Changer progressivement vos mauvaises habitudes alimentaires. Cela pourrait être dangereux pour vous. Allez-y pas à pas. Réduisez progressivement votre consommation de gras, de sucres, de sels. Pas de changements brusques donc. Vous ne devez en aucun cas, sauf avis médical, supprimer des aliments de votre consommation. Mangez sainement, c’est trouvé le parfait équilibre entre tous les aliments. Une consommation modérée de tous les aliments est préférable et une suppression totale.

Pour finir, manger sain ne suffit pas à être en bonne santé. Il faut aussi pratiquer une activité physique régulière.

Pourquoi le gluten est-il mauvais pour la santé ?

Le régime sans gluten devient de plus en plus tendance. Dans les rayons des grandes surfaces, il occupe une place de plus en plus grande. De nombreux produits proposés portent la certification ‘’Sans gluten’’.

Alors, le gluten est-il aussi dangereux pour la santé qu’on le prétend ?

Le gluten, qu’est-ce que c’est ?

Le blé a été pendant longtemps considéré un produit source de santé. Cependant, depuis quelques années il est tombé en disgrâce. La cause : le gluten.

Le gluten est une protéine contenue dans les céréales. Il est donc contenu des produits tels que l’avoine, l’orge, le seigle, etc. Il est responsable de la structure moelleuse du pain, des pâtisseries et autres produits dérivés. Il leur donne aussi une bonne élasticité et un gonflement correct pendant la cuisson. Ces céréales ont un point commun : elles sont toutes obtenues aujourd’hui par rétrocroisement. Cela implique des manipulations génétiques donc des traitements aux insecticides et aux pesticides.

Les impacts sur la santé

Pour les personnes hypersensibles et allergiques au gluten, éliminer le gluten de leur alimentation est un impératif. En effet, leur système immunitaire réagit négativement à la présence de la protéine. Selon des statistiques, un nombre très infime de la population mondiale souffre d’une maladie cœliaque. Celle-ci encore appelée intolérance au gluten est une maladie intestinale chronique. Elle trouve ces origines dans le système immunitaire. Elle ne touche les personnes génétiquement prédisposées au mal que lorsque celles-ci consomment des produits contenant du gluten. Comment se déclenche-t-elle ?

Lorsque les personnes allergiques ou sensibles sont au contact du gluten, le corps réagit en apportant une réponse immunitaire. Celle-ci va détériorer les parois intestinales et bloquer l‘assimilation des nutriments essentiels tels que le fer, l’acide folique, le calcium. Les symptômes sont : la diarrhée, l’amaigrissement, les problèmes intestinaux. Des analyses sanguines et une biopsie de l’intestin grêle permettent de diagnostiquer une allergie au gluten.

Le gluten, est-il vraiment dangereux pour la santé ?

Les scientifiques n’arrivent pas vraiment à s’entendre sur le niveau de danger que représentent les produits à base de gluten.

Une certaine partie souligne l’importance des produits à base de gluten dans la réduction des risques de maladies cardio-vasculaires. Ces chercheurs désignent un autre responsable des troubles digestifs : les additifs contenus dans le pain par exemple. Pour ces scientifiques, la maladie cœliaque n’aurait aucun lien avec la sensibilité au gluten, même si la consommation entraînait les mêmes symptômes. Les analyses ne permettraient pas en effet de déceler des anticorps responsables de la pathologie ni des dommages au niveau de la muqueuse intestinale.

Les experts n’arrivent pas à s’entendre et il n’y aurait aucun diagnostic permettant de détecter le mal.

Dans la plupart des cas, ce sont les personnes elles-mêmes qui suspectent l’allergie au gluten. Cette suspicion est faite sur la base des constats faits en se privant et en réintroduisant dans leur consommation les produits contenant du gluten. La plupart des personnes commencent donc un régime sans gluten sans aucun avis médical.

Toutefois, les études montrent qu’un nombre plus restreint de personnes sont réellement sensibles au gluten. Cela représente donc 1 à 6 % de la population, bien en dessous du nombre de personnes s’estimant malade.

Manger sans gluten fait-il perdre du poids?

Éliminer le gluten de son alimentation n’est plus seulement l’apanage des personnes qui y sont intolérantes. Depuis un bon bout de temps, plusieurs personnes sont convaincues que cette pratique permettrait de perdre efficacement du poids. Elles vont même à dire que l’alimentation sans gluten ferait retrouver la vitalité perdue. Vérité ou intoxication ? C’est ce que nous allons prendre le temps de vérifier dans cet article.

Le régime sans gluten : qu’est-ce que c’est ?

Quand on parle de régime sans gluten, il est question d’éliminer de son alimentation tous les aliments contenant du gluten. Ce dernier est un ensemble de protéines présentes en particulier dans les grains de diverses céréales. Il s’agit en particulier de l’orge, du blé, de l’avoine, de l’épeautre et le seigle. Cette protéine se retrouve également dans l’ensemble des produits dérivés de ces céréales : pizzas ou pain.

La personne atteinte d’une intolérance au gluten est généralement sujette à des troubles digestifs lorsqu’elle ingère cette protéine par mégarde. Il peut s’agir de gonflement de ventre ou des maux de ventre ; la victime peut aussi souffrir de la diarrhée. La personne malade doit donc arrêter de consommer du gluten sous toutes ses formes pour préserver sa qualité de vie.

Le régime sans gluten pour maigrir : cela marche-t-il ?

À vrai dire, la consommation du gluten n’entraîne pas une prise de poids. Éviter d’en prendre ne devrait donc pas avoir une quelconque influence sur votre masse corporelle. Mais, ce n’est pas toujours le cas. En effet, certaines personnes s’adonnant à ce régime remarquent une diminution considérable de leur poids, tandis que ce n’est pas le cas auprès d’autres personnes. Pourquoi cela se produit-il ?

En effet, la prise de poids est généralement due à la consommation de produits riches en sucres et en graisses. Or, il faut noter que le gluten est présent dans la majorité des céréales utilisées dans la réalisation des plats du quotidien : pizzas, sauces industrielles ou pain. Il est aussi présent dans plusieurs autres aliments comme les brioches, les biscottes, les biscuits ou les pâtes alimentaires.

Manger sans gluten vous amène donc à éviter toutes ces sources d’apport de sucres et de graisses. Ce régime conduit ainsi à diversifier votre alimentation tout en privilégiant les légumes et les céréales secs comme les lentilles ou les poids chiches.

Bonjour le « Home Made » avec le régime sans gluten

En adoptant un régime sans gluten, il est alors indispensable de faire attention à son alimentation. Pour vous assurer de respecter votre nouveau mode alimentaire, vous êtes amené à cuisiner vos propres plats. Dans ce cas, vous dites tout simplement adieu aux produits industriels particulièrement riches en graisses et en sucres cachés. Vous établissez de nouvelles règles dans le but d’avoir une alimentation plus saine et plus équilibrée.

Toutefois, pour maximiser vos chances de maigrir en toute efficacité en mangeant sans gluten, vous devez faire du sport. Il vous faudra ainsi établir un programme sportif afin de dépenser de l’énergie et d’éliminer les graisses de trop.

Pourquoi devient-on végétarien ?

L’environnement actuel est composé de nombreux régimes dont le nombre d’adeptes augmente sans cesse. Certains de ces régimes sont populaires et d’autres non. Parmi les plus populaires, figure le régime végétarien. Mais plus qu’un régime, le végétarisme est un concept, un mode de vie. On rencontre en effet de plus en plus de végétariens de nos jours et les restaurants végétariens ainsi que les menus végétariens existent en grand nombre. Même si certains sont végétariens à la base, la plupart des personnes le deviennent. Mais pourquoi donc ?

Devenir végétarien pour des raisons de santé

De nombreuses personnes choisissent de devenir végétariennes pour des raisons de santé. En effet, les viandes contiennent, en quantité non négligeable, du cholestérol et des graisses saturées. La présence de ces éléments dans l’organisme favorise la survenue de certaines maladies telles que l’hypertension artérielle et l’obésité. De plus, les animaux sont souvent nourris avec des aliments contenant de grandes quantités de produits chimiques ; les consommer, c’est donc consommer ces produits chimiques. Ainsi, devenir végétarien réduit les risques d’obésité, de cancers, de diabète, et de maladies cardiovasculaires. L’argument santé justifie donc le choix d’un régime végétarien.

Pour le respect de l’environnement

Le respect de l’environnement est également un des arguments justifiant le choix d’un régime végétarien. En effet, pour produire la nourriture des animaux, de grandes étendues de terres sont utilisées et mal utilisées. Ces sols sont donc détruits, des surfaces pouvant servir à produire des aliments en quantité suffisante pour éradiquer la faim dans le monde sont ainsi gaspillées. L’entretien des animaux nécessite aussi l’utilisation d’une grande quantité d’eau potable, ce qui constitue du gaspillage et à la longue détruit l’environnement.

Par ailleurs, le fait de détruire des forêts fait disparaitre certaines espèces tout comme la pêche de certains animaux suffit à éteindre leur race. C’est ainsi tout un écosystème qui disparait pour permettre la consommation des animaux et l’effet de serre résulte de la destruction des forêts.

Parce qu’on aime les animaux

L’empathie envers les animaux est bien souvent la première raison pour laquelle on devient végétarien. Ces dernières années, des informations sur la manière dont les animaux sont abattus, stockés, et traités ont fait la une de plusieurs quotidiens. Des témoignages ont fleuri sur la toile et des histoires émouvantes ont étés entendues. Toutes ces informations ont révélé que les animaux étaient victimes de maltraitance.

Pourtant, l’homme utilise des animaux de compagnie et leur associe des sentiments, des émotions, un ressenti et une conscience muette. Se pose alors la question de la conscience de ces animaux. Sont-ils capables de ressentir la douleur ? Une partie de la population a ainsi développé une grande empathie pour ces animaux, et est devenue végétarienne. Pour cette partie de la population, le simple fait de voir de la viande dans un plat évoque pour eux mauvais traitements et fait naître du dégoût.

Pour des raisons de religion

Certaines religions n’autorisent pas la consommation de la viande pour plusieurs raisons. On retrouve dans cette catégorie le Jaïnisme, le Bouddhisme, l’Indouisme, etc. On peut donc devenir végétarien en raison de sa religion.

Pourquoi le bio est-il l’avenir de la consommation ?

Ces dernières années, la question du mode d’alimentation de la population a été abordée sous tous les angles et les effets néfastes de notre mode de consommation actuel plus ou moins démontrée. Ainsi, de nouveaux slogans, des régimes, et de nouvelles habitudes alimentaires ont vu le jour et font désormais partie du quotidien de chacun. De tous ces régimes alimentaires survenus récemment, le manger bio est celui qui connait le plus de succès. Plusieurs experts envisagent en effet le bio comme l’avenir de la consommation. Mais pourquoi ?

Manger bio: que des bénéfices pour la santé

Alors que l’alimentation bio est le sujet de plus en plus de débats, de nombreuses études ont étés effectués afin de mesurer l’impact des aliments bio sur la santé. Ces études ont ainsi révélé que ce type d’aliments étaient plus bénéfiques à la santé que les aliments non bio. En effet, les aliments bio ne contiennent presque pas de pesticides. Les pesticides étant la cause de plusieurs maladies telles que la maladie de Parkinson, les experts ont pu alors affirmer que le bio pouvait prévenir certaines maladies comme l’obésité. Par ailleurs, la consommation d’aliments bio permet de lutter contre les maladies chroniques et une mémoire défaillante. Ainsi, les bienfaits du bio sur la santé font qu’il est le mode de consommation à adopter.

Le bio respecte l’environnement

Les aliments bio sont très respectueux de l’environnement. Les pesticides ne sont pas utilisés dans la production de ces aliments, ce qui préserve la santé du sol et permet de lutter contre l’érosion du sol. En outre, le circuit de distribution souvent utilisé par le bio est un circuit court, ce qui réduit les moyens de transport et donc les effets néfastes de ces derniers sur l’environnement.

De plus, les aliments bio ne se gâtent pas aussi rapidement que les aliments non bio. En choisissant les produits bio, on réduit ainsi le gaspillage alimentaire et on préserve la nature. Les aliments bio ne sont pas vendus dans des sacs en plastique ou dans des contenants non biodégradables. Ainsi, le nombre de déchets non biodégradables produit diminue. Tous ces facteurs font du bio un adversaire redoutable contre les autres modes de consommation.

Avec le bio, on a une alimentation plus saine

Les aliments et produits bio sont très sains et ne contiennent pas de substances chimiques toxiques pour l’homme. Ceux-ci sont souvent récoltés à maturité et sont donc plus riches en vitamines, en fibres, en antioxydants, etc. Les viandes bio contiennent moins de graisses et plus de nutriments. Ainsi, on a une alimentation plus saine grâce aux produits bio. Et ceux-ci sont beaucoup plus savoureux que les autres aliments.

Des chiffres qui ne mentent pas

Depuis son apparition, le bio bénéficie d’une popularité sans cesse grandissante. Ainsi, chaque année, une augmentation de 20% en moyenne du chiffre d’affaires généré par le bio est observée. De même, de plus en plus de magasins proposent des aliments bio et le nombre de consommateurs connait une augmentation impressionnante.

Le bio est l’avenir de la consommation parce qu’il est plus sain, écologique, plus savoureux, et meilleur pour la santé.

L’intérêt des protéines pour une alimentation saine

Avoir une alimentation saine est essentiel pour rester en bonne santé et permettre à l’organisme de fonctionner correctement. Depuis quelques années, l’on comprend de plus en plus l’impact de ce choix sur la santé, et comment parvenir à avoir une alimentation saine est une inquiétude pour bon nombre de personnes. L’un des nutriments indispensables à ce type d’alimentation est la protéine. Mais avant de commencer à compter la quantité de protéine présente dans chacun de ses repas, il faut connaitre leur intérêt pour une alimentation saine.

La place des protéines dans une alimentation saine

La présence de protéines dans l’organisme permet une bonne formation des muscles. Les protéines fournissent aux muscles les nutriments dont ils ont besoin pour être forts et avoir une bonne masse. Ainsi, les protéines sont essentielles pour avoir des muscles solides et pour favoriser la régénérescence musculaire. Les muscles étant des éléments importants sans lesquels l’homme ne pourrait pas avoir de l’autonomie, les protéines sont donc indispensables à l’organisme.

Les protéines ont des effets bénéfiques sur les cellules

Outre les muscles, les cellules aussi ont besoin de la présence de protéines dans l’organisme. En effet, les protéines favorisent la production, le développement, et la régénérescence des cellules. Les tissus et les organes de l’organisme ont ainsi également besoin des protéines. Grâce aux protéines, les cellules de la peau, des cheveux, des ongles, et de l’organisme peuvent ainsi se régénérer rapidement et permettre de conserver une bonne santé au quotidien.

Les protéines permettent le bon fonctionnement de l’organisme

La présence des protéines dans l’organisme humain permet à celui-ci de bien fonctionner. Les protéines agissent de manière positive sur les cellules, les muscles, les tissus, et les organes. Ce faisant, elles permettent à chaque élément de l’organisme d’être au mieux de sa forme afin de remplir correctement son rôle. Ainsi, les protéines favorisent un bon fonctionnement de l’organisme humain.

Les protéines aident à la perte de poids

Les protéines permettent de perdre du poids, car elles aident à éliminer le surplus de graisse stockée au niveau de l’organisme. De plus, en consommant des protéines dans les bonnes proportions, elles stimulent la satiété et inhibent l’envie de grignoter au quotidien. Tous ces facteurs permettent d’inhiber la prise de poids.

Les protéines luttent contre certaines maladies

Le diabète est une maladie qui a un rapport direct avec la prise de poids, au même titre que l’obésité. En favorisant la perte de poids, les protéines aident à lutter contre ces deux maladies, mais également contre les faiblesses musculaires, les maladies cardiovasculaires et l’hypertension.

Des bienfaits indispensables à l’homme

Le but d’une alimentation saine est d’être en bonne santé au quotidien, de lutter contre certaines maladies, et de prolonger son espérance de vie. Les nombreux bienfaits des protéines sur l’organisme en font un facteur important dans l’accomplissement de ces missions. Par ailleurs, une carence de protéines favorise la fatigue, la faiblesse musculaire, et bien d’autres maux plus ou moins graves. Ainsi, les protéines présentent un grand intérêt pour une alimentation saine, car elles contribuent à l’atteinte des objectifs de ce genre d’alimentation.

La tendance végan a toujours le vent en poupe

Depuis quelques années, la tendance végan a fait son apparition dans le monde de la nutrition. Dès son arrivée, elle a connu un grand succès et s’est imposée à de nombreuses personnes. De nombreuses discussions ont étés menées sur cette nouvelle tendance. Certaines personnes étaient convaincues qu’elle ne disparaitrait plus jamais, tandis que d’autres prévoyaient une chute aussi rapide que son ascension. Plusieurs années plus tard, la tendance végan fait toujours partie de notre quotidien et de nombreux éléments permettent de dire qu’elle a toujours le vent en poupe.

L’alimentation dans la tendance végan

La tendance végan promeut un mode d’alimentation sans produits d’origine animale. Ainsi, la viande, le poisson, et les crustacés sont des aliments qu’un végan ne consomme pas ; elle ressemble en ce sens au végétarisme. Mais contrairement à ce dernier, la tendance végan n’autorise l’utilisation d’aucun produit issu de l’exploitation animale. Cela implique que les œufs, le lait, le fromage, le miel, etc. n’entrent pas dans l’alimentation végan.

Si autrefois l’adoption de cette tendance était difficile en raison des de nombreuses contraintes, des solutions alternatives ont vu le jour et permis l’augmentation du nombre de végan. En effets, de nouveaux menus, et de nouvelles techniques de cuisson ont permis à plusieurs personnes de rejoindre la tendance. Ainsi, on retrouve de nos jours des restaurants végans, des recettes véganes, du vin végan, et même des quartiers végans un peu partout. Cette tendance ne touche pas uniquement la nourriture, mais la cosmétique aussi.

Tendance végan : la cosmétique s’adapte

Le végan fait désormais pleinement partie de l’univers des produits cosmétiques. Pour réussir dans un secteur d’activité, il est important de s’adapter en fonction des changements et de la demande. Conscient de cela, le secteur de la cosmétique a pris des mesures afin d’adapter son offre à la clientèle actuelle. Cette clientèle étant de plus en plus végane, des produits cosmétiques végans sont apparus. Ceux-ci n’utilisent plus aucune substance issue de l’exploitation animale. À la place, ce sont des plantes, des feuilles et des huiles essentielles d’origine végétale qui sont proposées.

Les produits cosmétiques concernés sont divers et variés. On retrouve ainsi du gel douche, du dentifrice, du déodorant, des shampoings, des huiles à barbe, des gommages, et des savons. Ces produits sont destinés aussi bien aux hommes qu’aux femmes. Ils connaissent un énorme succès et totalisent un chiffre d’affaires élevé. Ainsi le succès des cosmétiques démontre que le végan a toujours le vent en poupe.

Le végan, un succès international

La popularité de la tendance végan ne s’arrête pas seulement en France. D’autres pays tels que la Grande-Bretagne et l’Allemagne, l’Italie, la Pologne, l’Espagne, et les États-Unis sont concernés. Ceux-ci mettent sur le marché chaque année des produits végans très appréciés. Ainsi, la tendance végan dont le but est non seulement le respect des droits des animaux, mais également une alimentation plus saine et la protection de l’environnement sont utilisées dans plusieurs pays.

La tendance végan a toujours le vent en poupe, car le nombre d’adeptes de cette pratique est en constante croissance et tous les secteurs d’activités l’adoptent.

Manger bio : pourquoi ?

Aujourd’hui, vous avez la possibilité de trouver les produits bio n’importe où. Ces produits sont parfois plus chers que les autres, car ils sont censés être bons pour la santé. Mais qu’est-ce qui les différencie réellement des autres produits ? Quels sont leurs bienfaits pour la santé ? Découvrez dans cet article les raisons pour lesquelles vous devez manger bio.

Les aliments bio contiennent moins de pesticides

Pour lutter contre les champignons et les insectes qui détruisent les plantes, les agriculteurs utilisent souvent des pesticides. L’utilisation de ces produits est nettement limitée. Toutefois, les risques liés à leur utilisation inquiètent de plus en plus les autorités sanitaires. La quantité de pesticides qui se retrouve dans les aliments que nous consommons est infime. Cependant, c’est la cause de plusieurs effets néfastes sur la santé comme :

  • La perturbation du système immunitaire ;
  • Les cancers ;
  • Les irritations de la peau ;
  • Les maladies dégénératives ;
  • La perturbation de la fonction nerveuse ;
  • La perturbation hormonale, etc.

Pour réduire les risques d’exposition à ces différents produits chimiques, vous pouvez vous tourner vers la consommation des aliments bio. Il faut noter qu’en France, les agriculteurs n’utilisent pas de produits chimiques de synthèse. Ainsi, les légumes et fruits bio produits ne contiennent donc aucun pesticide, ce qui est très bon pour la santé.

Les aliments bio sont plus sains

Nombreuses sont les industries agroalimentaires qui utilisent un grand nombre de produits dans l’alimentation des animaux pour accroître leur production. Il s’agit généralement des hormones de croissance qui ont pour réputation de nuire à la santé de l’homme. En effet, ces hormones de croissance introduites dans l’alimentation des animaux provoqueraient l’apparition de la puberté précoce chez les jeunes filles et la fréquence des cancers de sein.

Aussi, selon une étude effectuée, les personnes qui consomment de viandes non biologiques seraient plus exposées aux bactéries. Cela est dû à l’utilisation excessive de médicaments antibiotiques chez les animaux d’élevage. C’est pour cela que l’élevage bio interdit toutes ces pratiques. En choisissant ce mode d’alimentation, vous avez la garantie d’adopter une alimentation correcte. Cela vous expose moins aux risques de cancers du sein.

Les aliments bio sont plus savoureux

Selon la majorité des spécialistes en diététique, les aliments bio ont plus de goûts. Il semblerait que les légumes et fruits contiennent moins d’eau. Cela rendrait leur goût plus concentré. Aussi, ce goût plus prononcé des produits bio proviendrait des flavonoïdes qui sont présents en grande quantité dans les végétaux bio. Il faut également noter que la fraîcheur des aliments bio joue un rôle important dans leur goût.

Une agriculture respectueuse de l’environnement

Les nouvelles pratiques agro-industrielles ont favorisé l’augmentation de la production. Cependant, elles ont des effets nuisibles sur l’environnement comme :

  • La pollution de l’air ;
  • L’altération du sol et de la couche d’ozone ;
  • La pollution de l’eau, etc.

Ainsi, l’agriculture biologique a pour objectif la préservation de l’environnement en diminuant considérablement l’emploi des produits chimiques. Pour cela, les agriculteurs utilisent les sols riches en biomasses afin d’éviter les dégradations et les érosions. C’est donc une excellente solution pour diminuer les risques de pollution.