Comment ramasser des truffes ?

Le ramassage des truffes est une activité ludique. Elle permet de s’occuper lorsqu’on effectue une marche en forêt. Ce ramassage peut également être une activité à part entière. C’est le cas chez toutes les personnes qui font du ramassage de truffes, une activité économique.

Un peu d’histoire

Ramasser des truffes est un acte qui est désigné différemment en fonction de la région. A certains endroits, l’on parle de « récolter la truffe ». A d’autres, l’on parle de « truffer » pour désigner l’acte d’aller ramasser des truffes. Vous trouverez même des régions et terroirs dans lesquels l’on dit « caver » ou « chaver » pour désigner le ramassage de truffes. 

A découvrir également : Stratégies efficaces pour éviter le gaspillage alimentaire : Guide complet

Un travail effectué avec l’aide d’animaux

Plantin, l’art de la truffe depuis 1930, est un leader de la truffe en France. Dans de nombreuses régions, les humains ont pris l’habitude de se faire accompagner par un animal. Le porc est un compagnon à quatre pattes souvent utilisé pour chercher des truffes. Cet animal les renifle avec précision d’autant plus que leur senteur est proche de celle des membres de son espèce lorsqu’ils sont prêts à s’accoupler ! Les porcs peuvent sentir l’odeur de la truffe à deux ou trois mètres environ. Un autre animal peut vous accompagner dans vos recherches de truffes, c’est le chien. Son odorat est plus imposant. Il est capable de trouver une truffe à plus de trente-neuf mètres !

Chercher avec une baguette

Parmi les bons équipements pour chercher la truffe, il y a les baguettes et les lunettes, de préférences à verres grossissants. L’idée dans ce cas est de regarder les mouches. Ces dernières se posent souvent sur les truffes. Déplacez-vous en frottant un bâton sur le sol. Si des mouches décollent quand vous approchez puis reviennent se poser quasiment à l’endroit où elles étaient perchées avant, alors il y a de fortes chances qu’il y ait une truffe à l’endroit.

A lire également : Les plus beaux endroits du Médoc

La technique de la récolte à la main

La récolte à la main est une méthode sûre pour ramasser les truffes. Elle vous permet de déterminer la maturité de chaque champignon avant de le cueillir, en évitant ainsi d’abîmer ceux qui ne sont pas encore prêts.

Pour ce faire, commencez par repérer les zones où poussent les truffières et cherchez-y des signaux indiquant leur présence. Les arbres truffiers ont souvent un feuillage sec ou jaunâtre et des racines apparentes en surface du sol. Utilisez une petite pelle ou un outil similaire pour creuser doucement autour de l’emplacement présumé du champignon jusqu’à ce que vous trouviez sa partie souterraine.

Une fois que vous avez localisé la zone où se situe la truffe, grattez doucement le sol avec vos doigts pour remonter lentement vers le haut sans abîmer le cœur du champignon. Si nécessaire, nettoyez-le avec une brosse souple afin d’enlever toute trace de terre ou d’autres impuretés accumulées dessus.

Certain(e)s ramasseurs/trices utilisent aussi un petit couteau à lame pointue (comme un Opinel) pour couper délicatement les racines entourant la truffe avant de l’extraire complètement du sol.

Bien sûr, cette technique demande plus de temps et de patience que certaines autres méthodes rapides, mais elle peut s’avérer très efficace si pratiquée correctement.

Les meilleurs endroits pour trouver des truffes

Si vous cherchez à ramasser des truffes, pensez à bien connaître les meilleurs endroits où chercher. Les truffières sont souvent dissimulées dans des zones boisées ou des champs herbeux. Voici quelques indications pour vous aider à trouver le spot idéal.

Tout d’abord, les truffières se trouvent généralement près des arbres qui ont une relation symbiotique avec elles. Les chênes et les noisetiers sont deux exemples courants d’arbres associés aux truffières en France. Vous pouvez aussi chercher du côté des tilleuls, charmes ou même des pins.

Pensez à bien savoir que les sols calcaires sont très appréciés par ces champignons souterrains car ils offrent un pH basique unique qui favorise leur développement.

Les pentes douces et orientées sud/sud-ouest peuvent aussi être très propices à la pousse de la tuber melanosporum (la fameuse ‘truffe noire’ provençale). Cela s’explique notamment par le fait que l’exposition au soleil permet une bonne évaporation de l’eau stagnante sous terre, ce qui favorise son développement.

N’hésitez pas à vous rapprocher d’autres amateurs/trices ou experts/tes pour obtenir leurs conseils avisés sur certains coins encore méconnus mais riches en champignons !

Astuces