Est-ce que le corn flakes fait grossir ?

Une nouvelle étude montre que la prise d’un petit déjeuner isoénergétique à la farine d’avoine entraîne une saturation plus élevée et un apport calorique inférieur au prochain repas par rapport aux floakes de maïs sucré. Et l’effet est plus prononcé chez les sujets obèses.

L’ avoine est caractérisée par une teneur élevée en bêta-glucanes. Cette spécificité, que l’on retrouve également dans l’orge, a déjà donné lieu à diverses allégations santé concernant la glycémie post-prandique et le cholestérol.

A lire en complément : Comment réchauffer un magret de canard confit ?

À la demande du Quaker Oats Center of Excellence, des chercheurs du New York Obesity Nutrition Research Center (Mount Sinai St.Luke’s Hospital, Chicago) ont assigné 18 sujets de poids normal et 18 obésité pour recevoir 3 petits déjeuners différents :

  • une avec de la farine d’avoine à ébullition rapide,
  • un avec des floakes de maïs sucré,
  • un « contrôle » que seulement une tasse et demie d’eau comprend.

Les deux céréales contiennent la même quantité d’énergie (350 kcal), les glucides, les graisses et les liquides.

A lire également : Quelle est la particularité du traditionnel cidre de Normandie ?

Les résultats indiquent que malgré le même apport calorique, la saturation était significativement plus élevée après la farine d’avoine qu’après les pétales de maïs . Trois heures après les repas, la saturation après les floakes de maïs tombe à la même valeur que celle après avoir pris de l’eau.

L’ effet de la farine d’avoine sur la saturation apparaît plus prononcé chez les personnes obèses. Mais ce n’est pas tout : après la farine d’avoine, la quantité de calories consommées spontanément pendant le déjeuner s’avère être 31% inférieure à celle après les floakes de maïs, et même 50% chez les humains atteint obèses .

Les auteurs attribuent cet effet à une vidange gastrique plus lente de l’avoine. Cependant, cette courte étude ne donne aucune idée de l’effet à long terme de la consommation de floakes d’avoine sur l’équilibre énergétique des personnes souffrant d’obésité.

Bien-aimés A. et coll., Ann Nutr Metab, 2015 ; 66:93 -103

Astuces
Afficher
Cacher