Accords mets et vins : que manger avec du vin Louis Jadot ?

Quand on s’apprête à sortir un bon vin de sa cave, il est rarement conseillé d’improviser les plats qui se dégustent avec. Il existe quelques règles permettant d’associer sans faute vos vins et vos plats pour ne pas gâcher vos grands crus Louis Jadot.

Les accords mets vins les plus utilisés

Avez-vous décidé d’ouvrir enfin votre vin de garde si précieusement préservé ? Avant de faire de la sorte, prenez le temps de faire un peu le tour des plats et mets que vous pouvez déguster avec. Il existe quelques règles plus ou moins immuables en matière d’accords mets et vins. Ces règles font qu’on soit moins susceptible de faire des fautes d’accord en associant un bon vin moelleux avec du foie gras, du roquefort ou encore de la crème caramel.

A voir aussi : Pourquoi passer à une alimentation bio

Ces mêmes règles vous permettent de coupler du champagne avec quelques plats en apéritif. Le vin blanc est au fromage que le vin rouge est à la viande rouge et aux tomates cuites. Pour déguster une belle côte de bœuf grillée, rien de tel que du Gevrey-Chambertin Cazetiers 2013 Louis Jadot par exemple. Le vin rouge est fait pour tout ce qui est viande rouge comme le canard et l’agneau. Ce n’est pas pour autant qu’il n’existe pas quelques exceptions de vins rouges à déguster avec du fromage.

Les règles de base de l’accord de mets et de vins

Du vin blanc avec du fromage et du rouge avec des viandes rouges, c’est pratique mais il existe une très grande diversité de plats, d’appellations et de caractéristiques de vins. C’est on ne peut plus compliqué que cela. Sur ce site, vous avez en l’occurrence de quoi remplir votre cave à vins avec des bouteilles du domaine Louis Jadot. Les notes et les nuances sont si nombreuses qu’il vous est possible de créer de nombreux accords.

A lire aussi : Secrets de chefs : Quel vin choisir pour accompagner un filet mignon

La règle de la valorisation mutuelle

Un bon vin rouge comme le Gevrey-Chambertin 2015 Louis Jadot ne se déguste pas seul. Afin de mettre en valeur ses saveurs de cerises, de menthol et de tabac, il faut savoir l’accorder avec le bon plat. La règle est qu’il ne faut pas que les saveurs du plat qui accompagne le vin ne masquent pas ses saveurs et ses arômes. Dans l’autre sens, il ne faut pas non plus que les saveurs et arômes du vin masquent les qualités gustatives des plats.

Du vin léger avec des plats fins

Afin de préserver une certaine équivalence de puissance entre le vin et le plat, il faut observer une règle simple. Quand vous dégustez des plats fins, sans trop de gras ni d’épices, il est recommandé de l’accompagner de vins légers. Pour les plats les plus relevés, il faut prévoir un vin corsé. En ce qui concerne la complexité du vin, il faut le choisir en rapport avec les parfums du plat également. Un vin complexe, aux arômes développés, doit se déguster avec des plats modérément parfumés.

La règle qui ne trompe jamais

Vous savez qu’un vin blanc se marie à merveille avec du fromage, mais de quel vin et quel fromage exactement ? Les combinaisons sont quasi illimitées. Mais avant de vous aventurer à faire des nouveaux mariages, optez pour la règle du terroir. En observant cette règle, vous êtes moins susceptible de vous tromper. Un vin blanc du terroir se déguste en l’occurrence avec du fromage du même terroir ou de la même région.

Suggestions d’accords mets et vins Louis Jadot

Le domaine Louis Jadot est une maison bourguignonne réputée pour ses Grands Crus et ses premiers Crus. Louis Jadot a commencé la parcelle du Beaune Premier Cru Clos des Ursule en 1859, mais dispose actuellement de nombreuses appellations toutes aussi emblématiques les unes que les autres. Si vous préparez un repas festif, il est possible de trouver vos trois vins d’accompagnement de l’entrée au dessert parmi la sélection de vins Louis Jadot du comptoir des millésimes.

Parmi les cuvées phares de la maison Louis Jadot, vous pouvez commencer avec son incontournable Beaune 1er cru Les Grèves. Vin de garde par excellence, cette cuvée est à faire vieillir entre 10 à 20 ans. Quand vous le débouchonnerez, rappelez-vous qu’il accompagnera parfaitement du saumon ou du poulet rôti.

Avez-vous prévu du bœuf bourguignon au menu, après un bon champagne ou du Clos de La Roche Grand Cru 2016 – Louis Jadot en apéritif, dégustez votre plat de résistance – du bœuf bourguignon ou du gigot de mouton – avec du Gevrey Estournelles St Jacques. Vous pouvez également essayer d’autres combinaisons en vous référant à vos propres goûts et palais.

Les caractéristiques des vins Louis Jadot et leur influence sur les accords mets et vins

Lorsque l’on parle d’accords mets et vins, il faut comprendre les caractéristiques des vins que l’on va déguster. Les vins Louis Jadot sont connus pour leur équilibre et leur élégance. Ils ont une acidité maîtrisée qui permet de bien se marier avec la plupart des plats.

Les grands crus du domaine Louis Jadot sont souvent considérés comme étant puissants en bouche, mais aussi très fins. Cela signifie qu’ils peuvent être accompagnés non seulement d’une viande rouge, mais aussi de gibier ou même de poissons plus fermement texturés.

En termes de cépage, le pinot noir est certainement le raisin emblématique utilisé dans la production des cuvées rouges chez Louis Jadot. Ce cépage offre un profil aromatique unique où se mêlent les fruits rouges à une touche boisée subtile qui peut s’apparenter à celle du cèdre ou encore du tabac blond.

Quant aux blancs produits par cette maison bourguignonne, ils bénéficient d’une belle fraîcheur ainsi que d’un bel équilibre entre acidité et rondeur ; idéal donc pour accompagner vos entrées légères telles que des salades composées ou des crustacés.

Il faut préciser qu’il n’existe pas forcément d’accords absolus entre un vin et un plat donné : chacun ayant sa propre perception gustative, cela reste donc une affaire personnelle avant tout !

Les erreurs à éviter lors de l’association de mets et vins Louis Jadot

Si trouver le bon accord mets et vins peut être une expérience des plus satisfaisantes, pensez à bien connaître les erreurs à éviter. Effectivement, certains amateurs de vin peuvent tomber dans des pièges gustatifs qui altèrent l’expérience sensorielle.

La première erreur à éviter est celle d’essayer de faire correspondre le vin avec la couleur ou la couleur du plat. Par exemple, si vous servez un poisson blanc en pensant qu’un vin blanc serait donc nécessaire pour équilibrer cela, c’est une approche très limitative. Les poissons gras comme le saumon ou le thon ne se marient pas toujours bien avec les vins blancs.

Essayez de ne pas associer deux saveurs dominantes ensemble. Si votre menu principal a déjà beaucoup d’épices et d’arômes forts tels que ceux trouvés dans la cuisine indienne ou thaïlandaise, par exemple, optez plutôt pour un vin rouge plus doux et rond pour contrebalancer cela.

Une autre erreur courante est d’utiliser un verre inapproprié pour chaque type de boisson. Les verres appropriés permettent au vin d’être correctement oxygéné et de délivrer tous ses arômes ; toutefois, ceci étant dit, prendre trop grand soin lorsque l’on utilise un verre particulièrement cher n’est pas toujours essentiel car on perdrait alors toute spontanéité lorsqu’il s’agit simplement de passer du temps agréable entre amis autour d’une bonne bouteille !

Il faut rappeler que ces conseils doivent être considérés comme des options et non comme des règles strictement établies. Prenez plaisir à expérimenter différents accords mets et vins, tout en restant ouvert d’esprit face à l’imprévu : parfois, la meilleure expérience vinique est celle qui vient de l’inattendu !

Cuisine